22nd of April

A contresens

Amaranto

Amazonian cosmos

Arbres et forêts remarquables

Artistes de la Vie

Biodiversité à Genève

Bruno Manser, la voix de la forêt

Champ de Luttes, Semeurs d'Utopie

Demain Annecy

Demain est à nous

Des insectes dans l’assiette

Dirty Gold War

Douce France

Fast fashion

Food for change

Génération Greta

Green blood

Héros Ordinaires Neuchâtel

Kiss the ground

La forêt pour école

La France à vélo

La grâce du sillon

La puissance de l’arbre

La souris des moissons

La vie cachée en Antarctique

La vie secrète de l’ours à lunettes

Le loup et moi

Le Périmètre de Kamsé

Le Rhône, un écrin de vie en sursis

Le temps des arbres

Les légumes dans le sang

Less is more

Lol, une affaire sérieuse

Main basse sur l'eau : la bataille de l'or bleu

Ni les femmes, ni la terre !

Notre train quotidien

Où sont passées les lucioles?

Ours, Simplement Sauvage

Plus chauds que le climat

Samos, the face of our border

Slow news

Sur les traces de la panthère des neiges

The future of flight – l’avenir de l’aviation

The great green wall

The Kingdom - How Fungi made our World (Au royaume des champignons)

Une fois que tu sais

Une terre à nouveau fertile

Vincent Munier, éternel émerveillé

Vivante !

Vivantes

Wetlands, l’héritage de Luc Hoffmann

Why We Cycle

Faim de terre

En France, 7 millions d’hectares de terres fertiles ont disparu depuis 50 ans, soit toutes les 7 minutes, l’équivalent d’un stade de foot. En Provence, tous les trois ans, c’est la superficie de la ville de Marseille qui, sous le béton et l’étalement urbain, disparaît de nos paysages et de nos cartes. Ce phénomène est non seulement irréversible mais va en s’amplifiant. Dans le même temps, de jeunes agriculteurs peinent à s’installer. La biodiversité s’appauvrit considérablement. Paysans, citoyens, et scientifiques lancent l’alerte. Que restera t-il aux générations futures ? Est-ce un problème si les terres fertiles disparaissent à ce rythme effréné ?

Entre champ et parking « Faim de terre » tente de trouver les raisons de ces évolutions. De zones industrielles et commerciales en champs de vigne, le film montre comment ont changé nos paysages et nos campagnes. Filmé en Provence, au ras des champs, « Faim de terre » met en scène des chercheurs (I.N.R.A, Agro Paris Tech), des techniciens, des élus (résistants ou non) et des paysans tous concernés. Une enquête qui finit par nous mener vers les alternatives proposées par ceux qui se battent pour ne pas perdre un m2 de terres fertiles de plus.

Regista: 
Karine Music & Manon Wallenberger
Paese: 
France
Anno: 
2015
Durata: 
32min.
Lingue: 
Francese
Età: 
10
Età consigliata: 
12

FAIM DE TERRE / enquête locale d'un bitumage globale.

Anno di selezione: 
2017

Date

Storico delle proiezioni

2017

02.03.2017, 20:00 Le Crêt Ceux qui nous nourrissent + Faim de terre + Ni queue, ni tête

Suivi d'une discussion avec Manon Wallenberger, co-auteur du film "Faim de Terre"