Présentation du festival

Les origines

La première édition du Festival du Film Vert a eu lieu à Orbe en février 2006. Son but était de présenter à un large public une sélection de films traitant de questions liées à l'environnement, au développement durable ou aux rapports Nord-Sud. Après 3 années d'activité sans véritable structure, et afin de se doter d'une organisation plus solide, l'association Les Films Verts est créée le 2 octobre 2008. La dixième édition a eu lieu durant tout le mois de mars 2015 dans une trentaine de localités différentes, réparties entre les six cantons romands, trois en France et ainsi qu'à Zurich. La fréquentation totale fut d'environ 7'000 spectateurs, un chiffre stable après une augmentation régulière durant les années précédentes.

Si cette 10ème édition fut à nouveau un succès, c'est grâce au travail de tous les bénévoles et grâce aux soutiens de la Loterie Romande, de la Fondation Gelbert, de Greenpeace, de différents sponsors globaux et de nombreux sponsors locaux. Cette aide précieuse permet d'organiser le festival dans de bonnes conditions et notamment de faire venir des invités: les réalisateurs sont chaque année plus nombreux à participer au festival, tout comme plusieurs dizaines de spécialistes qui interviennent à l'issue des projections. Cette marque de fabrique de notre festival est un élément très apprécié par le public.

La désormais traditionnelle soirée d'ouverture a eu lieu le 28 février 2015 au Palais de Beaulieu de Lausanne, dans une atmosphère festive. A cette occasion, le 6ème Prix Tournesol du Documentaire Vert a été remis au film « Chasing ice », de Jeff Orlowski. Quant au Prix Greenpeace Suisse 2015, il a été attribué au film « Sacrée croissance », de Marie-Monique Robin. Ce film avait également été retenu par le comité de sélection comme « film commun », ce qui signifie qu'il était systématiquement projeté dans toutes les villes participantes.

Les réactions du public et sa présence de plus en plus importante renforcent notre motivation à mettre sur pied chaque année un festival décentré programmant des films de qualité sur des thématiques actuelles ou nouvelles telles que la souveraineté alimentaire des pays du Sud, les OGM, les questions énergétiques, les changements climatiques, l'obsolescence programmée, etc. La recherche de solutions aux questions posées est de plus en plus privilégiée par les réalisateurs, et encouragée par le comité de sélection du Festival, dans le but de faire de notre festival également un lieu où des idées d'actions concrètes puissent naître.

L'organisation est déjà en train de préparer la 11ème édition, qui aura lieu durant le mois de mars 2016 !

Les buts du festival

Présenter des films peu connus sur des sujets écologiques actuels

L’idée de ce festival est venue d’un double constat. Premièrement, de par sa nature, le cinéma est un média très efficace pour présenter des problèmes complexes, en particulier dans le domaine de l'écologie. Deuxièmement, il existe de nombreux documentaires d’excellente qualité qui ne sont que très peu diffusés : il est difficile d’obtenir une projection en salle pour ce genre de films, les télévisions préfèrent leurs propres productions et le public ne s’en procure pas volontiers en DVD.

Des sujets moins médiatisés

Dans les médias, les grands thèmes environnementaux sont désormais à l'ordre du jour:  journaux, radios et télévisions mentionnent à tout bout de champ le réchauffement climatique, les énergies ou les OGM. On ne peut que s'en féliciter, mais d'une part ces questions méritent d'être approfondies et d'autre part il existe de nombreux autres sujets qui ne doivent pas être oubliés, tels l'agro-alimentaire, la privatisation de l'eau, les matières premières nécessaires à l'énergie nucléaire, la biodiversité menacée, etc.

 

Les films primés

2010 :

Prix Tournesol : Vers un crash alimentaire, Yves Billy,

Prix Greenpeace : Déchets, le cauchemar du nucléaire, Laure Noualhat

2011 :

Prix Tournesol : Mister Carbone, Yves Billy

Prix Greenpeace : Solutions locales pour un désordre global, Coline Serreau

2012 :

Prix Tournesol : Global Sushi, Jean Pierre Canet et Damien Vercaeme

Prix Greenpeace : Le bonheur était dans le pré, Thomas Wüthrich et Sonia Zoran

2013 :

Prix Tournesol : Prêt à jeter, Cozima Dannorizter

Prix Greenpeace : Bag it !, Suzan Beraza

Prix Fondation GoodPlanet : Planète à vendre, Alexis Marant

2014 :

Prix Tournesol : Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde, Marc Roche et Jérôme Fritel

Prix Greenpeace : Le Sable, enquête sur une disparition, Denis Delestrac

2015 :

Prix Tournesol : Chasing Ice, Jeff Orlowski

Prix Greenpeace : Sacrée Croissance

2016 :

Prix Tournesol : En quête de sens

Prix Greenpeace : Nature, le nouvel Eldorado de la finance (Banking Nature)

Prix FEDEVACO 2016 : Buena Vida